Equipe de Fareastour



Fareastour est un tour-opérateur francophone dont le siège social basé à Hanoï. Fareastour propose des voyages aventures au Vietnam organisés sur mesure à travers le Vietnam, le Cambodge et le Laos.

 Pourquoi choisir Fareastour ?
  • Tour-opérateur local sans intermédaires
  • Circuits aventures au Vietnam adaptés à vos souhaits
  • Services de soin du client 24/24
  • Engagement de la qualité
  • Excellent rapport qualité/prix
  • Equipe jeune, dynamique parlant le français, l’anglais, le chinois et l’allemand.
Bonjour, 
Nous venons de rentrer en France et reprendre notre travail. Nous souhaitons vous remercier très sincèrement de nous avoir permis de découvrir dans l'excellentes conditions le Vietnam et les temples d'Angkor. Ce fut un immense plaisir de voyager avec Fareastour. Nous n'avons que des félicitations à vous adresser tant sur la qualité des prestations proposés, le programme proposé, le déroulement de nôtre voyage aventure lui même sans le moindre problème, la bonne qualité des guides et chauffeurs à l'exception du secteur du sud, avec une mention particulière à Kung (centre) et à Long (Nord) qui fut le guide que nous avons le plus apprécié et à qui nous sommes très reconnaissants de nous avoir accompagnés. Lire plus 

Destinations

Ninh Binh - baie Halong terrestre

Ninh Binh - baie Halong terrestre
La province de Ninh Binh est située à 94km au sud de Hanoi. Elle est favorisée par la nature avec l'harmonie entre les montagnes et plaines, les fleuves et mer...créant un paysage pittoresque, une baie d'Halong terrestre.
Ninh Binh est également une cour royale immense avec des temples et des pagodes de trois dynasties. Le nom de Ninh Binh évoque souvent l'image des petits sampans qui fendent les eaux vertes jades d'une rivière paisible pour arriver avant l'heure des grottes promises dans le catalogue des agences de voyages.. 
Tantôt à gauche tantôt à droite, la tête du voyageur se retourne vers les falaises calcaires des petites montagnes couvertes de végétation. Ce paysage poétique n'est pas loin d'un tableau de calligraphie malgré la destruction des montagnes depuis un certain temps pour la matière première des cimenteries.
 
Sur les rives, des petits chemins verdoyants vous amènent vers des temples, des pagodes, et des églises à l'architecture vietnamienne à Phat Diêm, et même vous offrir une ancienne capitale, Hoa Lu..  Ninh Bình est la terre natale de 3 dynasties au Vietnam : dynastie Dinh de 968 à 980, dynastie Lê antérieur de 980 à 1009,  et dynastie Ly de 1009 à 1225.
 
Ninh Binh a un succès fou envers les photographes et les cinéastes. Ses paysages féériques font partie des décors des films coréens et autres... 
 
Comment s’y rendre ?
Prendre la RN 1A, le trajet Hanoï – Ninh Binh demandera environ 3 heures de route (la route est petite et surpeuplée). Au début de la ville de Ninh Binh, une partie de route est en construction (au début 2013). Les bus locaux pour Ninh Binh partent toutes les heures depuis la gare routière Giap Bat (au sud de Hanoï).
A la sortie de Hanoï, quelques véhicules tournent à gauche et prennent l’autoroute Phap Van - Cau Gie avec la vitesse minimale à 80km/h mais il faut payer un frais assez cher. 
 
Tam Coc – Bich Dong, la baie d’Halong terrestre
Tam Coc signifie 3 grottes :
La première, Hang Ca ,  127 m, ouverture de l'entrée est large de 20 m, elle est au-dessous dans grande montagne. Il fait frai à l'intérieur et possède beaucoup de stalactites.
La deuxième,  Hang Hai, à 1 km de hang Ca, seulement 60 m de long, 
La troisième Hang Ba, juste à côté de Hang Hai, 50 m de long, belle voûte et assez basse..
 
Certaines scènes du film Indochine avec Catherine Deneuve y furent tournées. Chaque année, ce paysage romanesque séduit des milliers des visiteurs, domestiques et étrangers.
Loin des autres embarcadères où le touriste est un client lambda qu'il convient de trimbaler comme un mouton sur la rivière, la commune de Van Lâm, propose un havre de paix et de calme avant de découvrir Tam Côc - Bich Dông. Un millier de petits bacs, bien alignés, attendent les visiteurs. Chacun est immatriculé, comme pour une moto ou une automobile.
Les passagers, munis d'un ticket, embarqueront tour à tour dans le calme, sans faire l'objet d'une âpre dispute entre bateliers qui tirant à qui le plus fort sur le bras du chaland, provoquent une peur bleue ou un brusque énervement chez le touriste.
Le seul accès au site est effectivement le bateau à rame qui coule lentement le long de la rivière Ngô Dông pour un trajet d'environ 3 km (2 heures aller-retour). "Auparavant, cette rivière était relativement large avec une de ses branches se jetant dans le fleuve Hoang Long", lance Pham Duy Phong, du Service de la culture, du sport et du tourisme de la province de Ninh Binh. "Mais au fil des années, son lit s'est de plus en plus restreint pour atteindre actuellement 20 m. Ses 2 rives sont devenues des rizières qui en saison sèche jaunissent", poursuit-il, entre passion et rêverie.
Bich Dông (La grotte de jade)
 
Située à 2 km de Tam Côc, elle est si belle et anoblie au titre "Nam Thiên de nhi dong" (2 ème trésor de la nature) après Huong Tich (la pagode des Parfums). 
Les photos sur Tam Coc-Bich Dong

Tam Coc Tam Coc 
Tam Coc Tam Coc
Trang An

S'étendant sur 2.168 hectares au nord-est de la province, il comprend quatre subdivisions fonctionnelles que sont une zone centrale, une zone touristique des grottes et des cavernes, une zone des pagodes de Bai Dinh et une zone de services touristiques. Le site écotouristique de Trang An est considéré comme la "baie de Ha long terrestre". Ici, l'espace était si tranquille que le seul bruit était celui des rames. Au loin, les visiteurs ont l'occasion d'apercevoir les fleurs blanches des roseaux au pied des collines. Tout en appréciant l'air frais et le paysage montagnard, ce qui emmène les visiteurs vers un monde féerique. 
 
Chaque année, au 18 e jour du 3 e mois lunaire, les villageois et la population des quatre coins du pays affluent à Trang An pour célébrer la fête du temple Trân, ou temple Nôi Lâm, et visiter le complexe d’écotourisme. Selon la légende, le temple Trân existe depuis le règne de l’empereur Trân Thai Tông (1218-1277). Il se trouve aujourd’hui dans le village de Van Lâm, commune de Ninh Hai du district de Hoa Lu. Dédié au culte du génie Quy Minh, un général d’un roi Hùng, et de son épouse, il est aussi un site touristique attrayant pour les touristes vietnamiens comme étrangers. Là, ils peuvent en effet admirer des œuvres d’art, notamment de magnifiques sculptures en marbre. 
 
«Les habitants locaux appellent le temple Trân celui du génie de la montagne car il trône au sommet d’une montagne sacrée, ce qui le fait considérer comme un rempart contre les ennemis» , explique Nguyên Cao Tuân, vice-président président du Comité de gestion du complexe d’écotourisme de Tràng An. Toujours selon ce dernier, la province de Ninh Binh mène aussi ces campagnes de communication sur le complexe d’écotourisme de Tràng An en vue de sa reconnaissance en tant que patrimoine naturel mondial par l’UNESCO. 
 
Tràng An compte environ 48 grottes découvertes à ce jour. Montagnes et rivière créent un paysage harmonieux, intact. Le jeu de la tectonique qui s'est exercé en ces lieux durant des millions d'années en a fait un vaste complexe qui constitue un écosystème unique abritant plusieurs dizaines d'espèces endémiques de faune comme de flore. La balade en barque demandera près de 3 heures aller-retour.
Tràng An témoigne aussi de l'histoire humaine puisque de nombreux vestiges préhistoriques, datant de 5.000 à 30.000 ans avant J.-C., ont été découverts dans les grottes Bùi et Trông. Donc, ce site est considéré comme un véritable "musée de géologie en plein air". On y trouve aussi la marque de plusieurs dynasties régnantes du Vietnam, dont des temples toujours en bon état.
Il est connu non seulement comme un lieu de distraction magnifique mais aussi comme un espace sacré pour les bouddhistes. Un site de tourisme de culture spirituelle de la montagne Bai Dinh s'impose sur une superficie totale de 700 ha dans la commune de Gia Sinh (district de Gia Viên).
La nouvelle pagode de Bai Dinh occupe à elle seule déjà 80 ha avec 20 ouvrages tous classés au rang de gigantesque. Non seulement les bâtiments sont très grands, mais toutes les statues et tous les objets sont aussi impressionnants par leurs dimensions et leurs poids : une statue de bouddha en bronze de 100 tonnes, une cloche en bronze de 36 tonnes, une statue de la déesse de la miséricorde en bronze de 80 tonnes, trois statues de bouddhas de 50 tonnes chacun...
En effet, plusieurs records y ont été établis : le complexe de temples le plus étendu au Vietnam, la statue de bouddha en bronze la plus grande de l'Asie du Sud-Est, les deux cloches les plus grandes de l'Asie du Sud-Est, le nombre de statues d’Arhat le plus élevé au Vietnam.

Les photos sur Trang An et la pagode Bai Dinh
Trang An, Bai Dinh Trang An
Trang An Pagode Bai Dinh
 
Hoa Lu – l’ancienne capitale du Vietnam
Hoa Lu est la première capitale du Viet Nam au Xe siècle (entre 968 et 1009) et de trois dynasties féodales du Vietnam : Dinh, Le antérieur et Ly. En 1010, le roi Ly Thai To transféra la capitale à Hanoi. Le roi construit plus tard à Hoa Lu de nombreux temples et pagodes. 
 
Sa superficie est petite, 13 km2, mais c'est une forte concentration des vestiges de l'histoire du Vietnam.
Pour comprendre la valeur historique de ce site, il faut remonter un peu dans l’histoire du Vietnam. Après une très longue domination chinoise, en 939, Ngô-Quyên chassa les envahisseurs du pays à la suite de la célèbre victoire sur la rivière de Bach-Dang (voir la rubrique sur Haiphong), et fonda la première dynastie nationale dont la capitale fut Co Loa, qui se trouve actuellement en banlieu de Hanoi.
En 963, à la mort du second fils de Ngô-Quyên (décédé en 944), le royaume tomba dans l’anarchie et fut partagé entre douze seigneurs. Mais ces derniers furent éliminés en quelques années par Dinh Bo Linh, le gouverneur de l’actuelle province de HaTinh, l’homme aux « dix mille victoires » qui, après un quart de siècle d’anarchie politique, parvint à faire taire les grands féodaux. Dinh Bo Linh se proclama empeureur en 968 sous le nom de Dinh Tien Hoang (premier roi des Dinh – ce nom est actuellement donné à l’une des rues entourant le lac de l’épée restituée à Hanoi) et donna à ses États le nom de Dai Co Viet (Le grand Viet glorieux). Pour s’éloigner de la menace du Nord, le nouveau monarque avait fixé la capitale très loin dans le bas du delta, à Hoa Lu, pour des raisons à la fois stratégique (Hoa Lu est entourée à l’Ouest de hautes montagnes et avait comme base arrière tout le bas delta et ses prolongements) et politique (en s’installant à Hoa Lu, le nouveau souverain s’adossait à la région qui l’avait porté sur le trône). Après l’assasinat de Dinh Bo Linh et de son fils en 979, le pouvoir passa aux mains du général Le Hoan, puis à ses fils qui régnèrent à Hoa Lu jusqu’en 1010 sous le nom des Le antérieurs.
Ancienne capitale Hoa Lu  Hoa Lu
 
Vân Long 
Comme Trang An et Tam Coc, Vân Long est une splendeur de la nature, son paysage poétique s'étend sur près de 3000 hectares formant une réserve de faune et de flore diversifiées (457 espèces de plantes dont 8 espèces figurent au Livre Rouge du Vietnam: le cycas, le lim...) et 39 espèces d’animaux dont 12 sont rares dont le fameux singe à culotte blanche
Vân Long (Nuage et Dragon) est la réserve naturelle immergée la plus importante de la grande plaine du nord du Vietnam avec 32 belles grottes telles que Ca, Bong, Rua, Chanh... Toutes sont différentes, chacune a sa beauté et son originalité.
 
Peu de touristes, il ne figure rarement dans les circuits proposés, alors, amoureux de la beauté de la nature, donnons rendez-vous à Vân Long, terre de mystères, qui se compose de 7 communes, dans le district de Gia Vien, à 17km au nord-ouest de Ninh Binh.
Autant plus, le site n'est pas très loin de la vedette Tam Coc. 
 
Visiter Vân Long à la fin de la journée, et munissez-vous de l'appareil photo ou de caméra car le spectacle des grues blanches est une "carte postale".
Les photos sur Vân Long
Van Long Van Long
Van Long
 
La cathédrale de Phat Diem
La petite ville de Phat Diem se trouve à une trentaine de kilomètres au sud de Ninh Binh. Avec le district de Bui Chu, elle forme le centre du catholicisme au Nord du Vietnam, étant le siège du premier évêché du pays. Près de la moitié de la population de cette région reste catholique, malgré l’exode vers le Sud en 1954. L’itinéraire Ninh Binh – Phat Diem est balisé par de nombreuses églises de campagnes, évoquant l’image de la campagne française au 19ème siècle. Construite en 1891 sous l’impulsion du père Six dans un style mariant l’architecture des pagodes bouddhiques et des églises catholiques (style d’ailleurs très symbolique de la nécessité, pour le catholicisme, de s’adapter à une culture fortement bouddhique pour y faire une place), la cathédrale de Phat Diem forme avec une dizaine de monuments en pierre et en bois qui l’entourent un ensemble architectural unique en son genre (à savoir la statue du christ-roi, le campanile, la chapelle St -Joseph, la Chapelle St – Pierre, la Chapelle du Coeur, l’église en pierre, le calvaire, la grotte de Bethléem, la chapelle du Sacré – Coeur de Jésus, la chapelle St – Roch).
La matière la plus utilisée pour la construction de la cathédrale est la pierre. Placée dans son temps, la Cathédrale de Phat Diem est une œuvre qui réunissait toutes les élites de la sculpture sur pierre. Celle-ci est en effet omniprésente. Elle forme les entrées courbées en arc, les hauts tours, et les sanctuaires. Elle constitue les piliers, les poutres, les mûrs et les balustrades. Elle s’est transformée de manière vivante en abricotier, en pin, en chrysanthème, en bambou, en dragon, en licorne, en tortue, en phénix. Elle vivifie de quelque manière les récits de la Bible, si bien conservés dans la Tradition chrétienne.
La visite de Phat Diem présente tout son intérêt, non seulement parce qu’elle permet de remonter l’histoire du catholicisme au Vietnam, mais également parce qu’elle vous conduit à la découverte d’une architecture exceptionnellement originale et des paysages typiques de la campagne vietnamienne. Au tomber du soleil, les sons de la cloche de la Campanile s’épandent dans l’atmosphère. Les toits courbés, les uns après les autres, se transforment en des cerfs-volants légendaires poussés par le vent dans le ciel, apportant avec eux les messages de la pierre, pour répandre la foi et faire connaître au plus grand nombre, toute la beauté culturelle et artistique de cette terre sacrée, cette terre qu’on appelle Phat Diem.
Phat Diem se trouve par d’ailleurs dans une région où se trouvent les villages de métiers les plus connus au Vietnam par la sculpture sur pierre. Si l’on croit à des documents historiques, certains d’entre eux existent depuis plus de mille ans. C’est le cas du village Nhoi, à Thanh Hoa, du village Kinh Chu, à Kim Mon – Hai Duong, ou encore de Ninh Van – Hoa Lu – Ninh Binh. Des traces immortelles du talent de ces villageois artisans sont encore là sur nombre de constructions et de sculptures : les stèles au temple de la littérature à Hanoi, les statuts à Lam Kinh – Thanh Hoa, les palais et tombeaux royaux à Hue, pour ne citer que ceux-ci.
Cathedrale Phat Diem Cathedrale Phat Diem